Conférence sur la vente en ligne

« du pain sur la planche » pour le Luxembourg et ses entreprises

Comment se fait-il qu’à Luxembourg, 7% seulement des PME sont actives dans le commerce en ligne ? Et pourquoi 75% des transactions sur Internet ne passent-ils pas le dernier cap de la caisse et, du coup, ne se transforment pas en achats ? *

Odoo text and image block

Voici seulement deux des nombreuses questions soulevées hier à la grande conférence sur le commerce en ligne organisée le 1er mars par la Chambre de Commerce en collaboration avec Digital Lëtzebuerg et la House of Training. Devant une salle comble, un panel de responsables d’horizons différents sont intervenus sur le sujet en portant, chacun, un regard différent sur la problématique.

Dans son discours, le Directeur de la Chambre de Commerce, Carlo Thelen, a souligné les changements parfois radicaux auxquels sont exposés à la fois les producteurs et les consommateurs face au numérique de plus en plus présent dans notre quotidien.

Pour le Premier Ministre Xavier Bettel, si de nombreux efforts ont été entrepris au cours des dernières années, notamment dans le domaine des infrastructures, il en reste énormément à faire, surtout au niveau de l’introduction des nouvelles technologies dans les entreprises et administrations, afin de pouvoir saisir les chances présentées par la révolution numérique.

Jean Diederich, Président de l’Association des professionnels de la société de l’information (APSI), quant à lui, a tracé un tableau complet des acteurs actifs dans ce que l’on appelle désormais la “Retail Technology”, en soulignant notamment l’importance de systèmes de paiement simples et performants afin de réduire le taux énorme de transactions qui ne se transforment pas en achats réels et donc en chiffre d’affaires.

Sous la modération de Fernand Ernster, Vice-Président de la Chambre de Commerce, la conférence s’est poursuivie avec des retours d’expériences d’un panel de commerçants ayant eu le courage de se lancer dans le commerce électronique.Si leurs sites respectifs sont des success stories, les fondateurs de luxcaddy.lu, abitare.lu, yourshop.lu, weloveto.travel et electronic-shop.lu, ont été unanimes à dire qu’une bonne dose d’enthousiasme, d’énergie et d’optimisme, de même qu’un certain capital de départ sont indispensables pour se lancer dans cette aventure.

La conférence s’est clôturée par une présentation du directeur BeLux de Google, qui a notamment insisté sur le fait que le commerce en ligne présente un potentiel insuffisamment exploité par le Luxembourg, au profit d’autres pays en Europe et en dehors de l’Europe. C’est notamment dans l’optique de mieux outiller les entreprises luxembourgeoises que Google propose, en collaboration avec la House of Training, une série de formations gratuites de trois heures chacune sur différents aspects du commerce en ligne.

Pour plus d’informations et inscription gratuite, cliquez sur ce lien.

* Photos: Focalize, Robert Voirgard