L’activité liée au commerce représente aujourd’hui environ 12% de l’emploi et 11% du PIB au Luxembourg et constitue dès lors un des principaux piliers de l’économie nationale. 

Il s’agit d’un secteur dynamique et innovateur. En même temps, le secteur est fortement réglementé, par exemple dans son droit à s’implanter (notamment dans la grande distribution), dans sa manière de pouvoir exercer son activité (horaires d’ouverture et de fermeture, période de soldes, ouverture ou pas le dimanche…) ou encore pour l’ensemble des règles à respecter (règles d’hygiène, de sécurité, de respect de la chaîne du froid pour les produits alimentaires ou encore des exigences en matière de traçabilité).

Dans sa réalité juridique, le secteur du commerce est très varié. On y trouve le commerce indépendant classique, le commerce indépendant organisé (franchise, groupement..), le commerce de détail et de gros, les succursales (des commerces contrôlés par une entreprise dite tête de réseau), et le monde de la grande distribution. Cet univers de la grande distribution est lui-même multiforme selon la nature des produits vendus (l’alimentaire et le non-alimentaire), la taille (superettes, supermarchés, hypermarchés), ou encore le concept et le positionnement en termes de prix (grande distribution versus discounters). Enfin, il existe aussi les grands magasins et les ensembles multi-commerces ainsi que la vente à distance (e-commerce). 

Depuis la généralisation des ordinateurs, tablettes, smartphones et les connexions à internet (notamment depuis le haut débit), l'e-commerce est en forte croissance. Cet univers correspond à trois catégories d’acteurs principaux : – les entreprises de vente à distance qui en plus du catalogue papier, du téléphone ou du courrier (pour réaliser leurs ventes) ont développé via internet la possibilité de mieux informer (catalogue en ligne) et d’acheter par simple clic, – les « pure players » qui proposent une offre très diversifiée, – et, enfin, les acteurs classiques de la distribution qui mixent vente en ligne avec magasins physiques. 

Cet e-commerce voit ses parts de marché fortement augmenter notamment pour les services en ligne (livres, musique, voyages, réservations d'hébergement...), mais aussi pour les produits électroniques, électro-ménagers ou encore les vêtements et ceci grâce à une logistique à toute épreuve. 

Le secteur du commerce fait face à des défis croissants : 

  • le défi de la proximité pour les magasins physiques

  • le défi de la vitesse, de l’exactitude et globalement de la qualité des livraisons pour l'e-commerce, d’où des choix de solutions logistiques adaptées et optimisées

  • le défi environnemental se traduisant par l’écoemballage, le recyclage des déchets ou encore la logistique du retour. En outre, pour le e-commerce, le marché pertinent change de taille et, si des opportunités de vendre plus loin naissent, les menaces de concurrence sur son marché domestique deviennent une évidence.


La House of Training a fait le choix de cibler son offre dans trois directions principales :

  • proposer une boîte à outils réglementaires en matière d’ouverture et de fonctionnement d’un commerce. Cet ensemble de cours est proposé sous la rubrique « Accès aux professions du commerce » et correspond à des cours portant sur le droit d’établissement et, plus largement, sur le droit des éléments de fiscalité et de comptabilité, mais aussi sur la manière d’appréhender le marché, la concurrence ou encore sur les techniques de vente.

  • proposer une boîte à outils de l'e-commerce à travers un ensemble de cours sous la rubrique « E-commerce et vente sur site ». On y trouve la méthode, les étapes et les principaux outils pour bâtir une offre de commerce en ligne.

  • proposer des formations relatives à l’accueil des clients dans le commerce.

Vous souhaitez rester à jour sur notre offre de formation ?

Vous avez une question ?
Nous avons des réponses !