Apprentissage continu - un levier de performance

Presse / Articles

La house of Training entend être un acteur essentiel de la formation continue au service des entreprises. En fédérant les forces vives, elle souhaite répondre aux besoins en compétences de demain.

La formation professionnelle continue est un vecteur essentiel de compétitivité.

Partager sur des réseaux sociaux

Partager le lien

Utiliser un lien permanent pour partager dans les medias sociaux

Partager avec un ami

S'il vous plaît S'identifier envoyer ceci document par courriel!

Intégrer à votre site internet.

Sélectionnez une page pour commencer

Postez les commentaires avec des adresses email (confirmation de l'email est nécessaire afin de publier le commentaire sur le site internet) ou veuillez S'identifier poster un commentaire

1. U(±.)(±) Part 1 / 828 APPRENTISSAGE CONTINU UN LEVIER DE PERFOR­ MANCE La House of Training_ entend être un acteur essentiel de la �fo rmation continue au service des entreprises. En fédérant les forces vives, elle souhaite répondre aux besoins en compétences de demain. Texte: Sébastien Lambotte I Photo: Julien Becker (archives) Eoslbh,road�54._ 1; L a formation professionnelle continue est un vecteur essentiel de compétitivité. Le Luxembourg, petit pays disposant de peu de richesses naturelles, avec un marché intérieur limité, doit avant tout investir dans la matière grise pour créer de la valeur», précise Nico Binsfeld, CEO de la House of Training. Cette jeune institution est née du rapproche­ ment de la Luxembourg School for Commerce (LSC) et de l'Institut de formation bancaire Luxembourg (IFBL). « Depuis plusieurs années, on évoquait l'idée de rassembler les forces de ces deux centres de formation en vue de profiter d'économies d'échelle, mais aussi de pouvoir proposer une offre consolidée au service du déve­ loppement professionnel au sein des entreprises, poursuit le responsable du nouveau centre de formation. Cette vision s'est concrétisée à la fin de l'année 2015 et est devenue opérationnelle dès l'entame de cette année. » Adapter les compétences :Établie au sein de la Chambre de commerce, la House of Training est donc devenue le centre de formation professionnelle continue des entreprises. Elle s'est donné pour mission de contribuer au développement professionnel des salariés en répondant aux besoins effectifs des acteurs économiques. En s'appuyant sur un réseau de 500 formateurs professionnels, elle offre aujourd'hui quelque 800 formations différentes. En 2015, les deux institutions ont comptabilisé 22 000 inscriptions. Désormais fédérées en une fondation à but non lucratif, elles espèrent faire tout aussi bien. « Les entre- FLYDOSCOPE /2016 - Mi Nico Binsfeld, CEO de la House of Training prises ont compris l'importance de la formation continue dans un monde économique en évolu­ tion permanente. Sans cesse, elles doivent adap­ ter leurs compétences internes pour répondre aux défis actuels et, surtout, à venir. Un nombre croissant d'acteurs en prennent conscience chaque jour. Le secteur bancaire à lui seul forme massivement ses collaborateurs avec près de 15 000 inscriptions à des formations chaque année», soutient Nico Binsfeld. La House of Training a aussi repris dans son giron une partie des formations que proposait le Centre de recherche public Henri Tudor (aujourd'hui intégré dans le Luxembourg Institute of Science and Technology). L'offre se concentre sur les formations « certifiantes ». Les formations « diplômantes », de type mas­ ter, seront à l'avenir proposées par une autre organisation proche en cours de création : l'Institut supérieur de l'économie. Une offre en construction Le catalogue de la Ho use of Training devrait rapidement évoluer. Pour cela, elle peut compter sur l'enthousiasme de ses 30 colla­ borateurs chargés d'organiser et structurer l'offre, en restant au plus près des préoccu­ pations et des besoins des entreprises. L'équipe, proche des organisations patro­ nales, écoute les attentes des divers acteurs Nico Binsfeld, CEO of House of Training afin de pouvoir y répondre au mieux. Actu ­ ellement, l'offre répond essentiellement aux attentes du secteur bancaire et des acteurs du commerce en général. Des rapprochements avec la Chambre des métiers sont d'ores et déjà envisagés. « Dans une volonté de regroupement des forces vives, nous souhaitons aussi pouvoir nous adresser aux métiers de l'industrie et des artisans», ajoute Nico Binsfeld. Par ailleurs, avec la Fédération des intégra­ teurs (FDI), le Centre de compétences génie technique du bâtiment (CdC GTB) et l'Institut supérieur de l'économie (Isec), la House of Training est partie prenante du centre de compétences dédié aux métiers de l'ICT, nouvellement mis en place. Dans ce secteur, aux ambitions de développement importantes à l'échelle nationale, le besoin en compétences est considérable, qu'il s'agisse de techniciens ou de développeurs spécialisés. «Afin de répondre aux défis pré­ sents, avec nos partenaires, l'objectif premier est de pouvoir mieux identifier les besoins actuels et à venir. Ensuite, nous souhaitons structurer une offre, en fédérant les acteurs de la formation en présence et en allant en cher ­ cher de nouveaux, achève le CEO de la House of Training. Cela n'est aujourd'hui possible que si nous rassemblons nos talents et efforts pour atteindre une taille critique suffisante. » X

Vues

  • 2387 Total des vues
  • 2162 Vues du Site web
  • 225 Vues incluses

Actions

  • 0 Partages sociaux
  • 0 Aime
  • 0 N'aime pas
  • 0 Commentaires

Partagez le comptage

  • 0 Facebook
  • 0 Twitter
  • 0 LinkedIn
  • 0 Google+

Intégrations 2

  • 9 ifbl.lu
  • 5 portail-test.ifbl.lu